Vic sur Cère -la traverse

Plus qu’un « tournant historique », un virage complet à Vic-sur-Cère [15]

Vic-sur-Cère, ancienne ville thermale, labellisée ville d’eau, cherche renouveau! Dynamique commerciale, attractivité touristique et résidentielle, ainsi que qualité du cadre de vie sont les maitres mots d’une reconfiguration en profondeur de la cité par le travail de ses artères principales et de ses espaces publics. La modification du tracé de la RN, suite au plan de déplacement, aura permis de mettre en lumière les nombreux dysfonctionnements de la commune, à la source d’une attractivité en perte de vitesse. Le projet s’appuie sur l’identité retrouvée de la cité, entre domaine de l’eau et domaine de la montagne pour réécrire son organisation spatiale (répartition des différents flux et stationnements, plan de circulation…), redéfinir le vocabulaire des aménagements à travers ses séquences (logiques de plantations, palette des matériaux..) et réaffirmer la dimension culturelle de la ville d’eau.

Un long processus de concertation mené sur plusieurs ateliers a permis de dégager des objectifs clairs et parfois contradictoires  en matière de circulation, d’activités commerciales de tourismes et de priorités pour les enfants.

Cette concertation a également permis de porter à connaissance auprès des services de l’état de nouvelles méthodes de projet.

 

RESIDENTIALISATION 250 LOGEMENTS QUARTIER SAINT-JACQUES « SUD » A CLERMONT-FERRAND [63]

A TABLE !

Thème simple mais fédérateur pour une nouvelle approche de la résidentialisation.

Ici, les nuisances sont regroupées. Les nouveaux parkings côtoient les anciens garages et les cœurs d’îlots sont dégagés au maximum pour permettre le développement d’une vie sociale apaisée et partagée! Partager c’est le mot ! Chaque cœur d’îlot s’articule autour de 3 composantes identiques mais au formes variées pour offrir un ensemble dynamique reposant sur le contexte et chaque lieu et non la duplication!

– Un espace d’animation simple permet de se retrouver en pied de résidence et pourquoi pas autour d’une table.

– Un Espace d’Initiative collective est laissé libre aux envies des locataires

– Un espace engazonné pour le jeux et la détente

Les surfaces minérales sont réduites au minimum pour augmenter la coefficient de biodiversité et faciliter la gestion des eaux pluviales par des dispositifs intégrés à la composition (noues et bassin plantés). Cette conception permet de réduire de façon drastique le linéaire de réseaux ainsi que les ouvrages associés (regards, grilles…etc). Les économies ainsi réalisées permettent des prestations de qualité tant pour les espaces paysagers que pour les surfaces circulées…

 

On vous appelle dès que c’est prêt !!!

 

Ce projet vient compléter l’intervention d’A3-PAYSAGE sur le plateau avec les projets de résidentialisation de la rue des Plats, et du secteur Saint-Jacques 3

SAINT-JACQUES RESIDENTIALISATION RUE DES PLATS – CLERMONT-FERRAND [63]

A3-PAYSAGE poursuit la transformation du quartier Saint-Jacques initiée voila plusieurs années par la résidentialisation du quartier Saint-Jacques 3 avec un projet simple et modeste rue des plats à proximité de la « Muraille »…

Le projet s’articule autour de 3 espaces : l’entrée, la tapis paysager et la placette des tisserands. Les entrées du bâtiment sont  aménagées pour libérer un espace piéton et tampon entre le  bâtiment et le parking.  A l’arrière du bâtiment le tapis paysager offre un point de vue sur la ville avec sa cathédrale et une ambiance « suspendue » sur le plateau. Cet espace simple est pourvu d’une grande partie centrale engazonnée pour les jeux d’extérieurs. Les franges ondulées – vallonnées- sont plantées de massifs à l’image des broderies d’un tapis. La placette des tisserands relie ces deux espaces et la ville par du mobilier à valeur artistique.

ECO-QUARTIER – SAINT-FLOUR [15]

Champ Barral, au sein de la cité des vents de Saint-Flour est un site impacté par des lotissements de toutes époques. Banal en somme! Le projet prévoit de créer une centralité pour tous les habitants du quartier. En effet, l’espace généreux offert aux futurs résidents s’inscrit dans la philosophie du partage de l’espace. Nous en profitons pour créer des jardins familiaux se structurant à la demande. Les logements organisés autour d’une place publique favorisent la rencontre et le lien. La voiture s’efface sous les logements. Ceci permet d’articuler l’espace public et les habitations sur un même niveau. La topographie et la nature du sol servent le projet en facilitant la récupération et l’infiltration des eaux.

HAMEAU DU BALADOUR – SAINT-ANASTASIE [15]

Juché sur un plateau entre les vallées de l’Allagnon et de l’Allanche, le Baladour est un hameau à vocation agricole. Il a su préserver l’ensemble de son petit patrimoine issu des anciennes pratiques rurales et villageoises. Ses jardins centraux morcelés par un parcellaire lithique participent à l’atmosphère singulière qui règne en ces lieux. Le projet est long! La «modernité» s’est arrêtée en chemin… Il faut connecter les habitations aux services de réseaux minimum avant de réhabiliter et de dégager les espaces publics !