ÉTABLISSEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES – VIC-SUR-CERE [15]

Inspiré de l’architecture agricole locale, l’Ephad s’implante perpendiculairement aux courbes de niveaux du site. Nous profitons de cette implantation pour créer des espaces différenciés suivant les niveaux du bâtiment. En rez-de-jardin, des patios pour les patients Alzheimer permettent des sorties autonomes et sécurisées. La palette végétale permet de protéger les vis-à-vis des chambres tout en offrant des ambiances variées au fil des saisons. Au niveau supérieur, le vaste parvis d’entrée pavé profite aux patients comme au personnel. Il sert de terrasse et de jardin kinesthésique. Ses massifs surélevés protègent et sécurisent son enceinte. La banquette permet de se reposer ou de jardiner.

QUARTIER SAINT-JACQUES – CLERMONT-FERRAND [63]

«Le Plateau» Saint-Jacques est une «seconde ville» dans Clermont-Ferrand. L’architecture des grands ensembles et la situation topographique vis-à-vis du centre-ville tendent à les différencier. Inscrit dans un programme ANRU, le projet issu d’une réflexion collégiale a conduit au «re-découpage» du site avec la «re-découverte» d’anciennes rues. Pour ces 4 unités nous avons conservé, à l’image de l’architecture, un langage commun dans la composition et les détails pour s’assurer de la greffe entre espaces collectifs et publics. Le projet de paysage offre des ambiances variées et une aire de jeux singulière… Comme pour affirmer cette différence entre centre ancien et quartiers périphériques.

QUARTIER MOULIN-BRUT – BEAUMONT [63]

En périphérie du centre ancien de Beaumont, les rues résidentielles… Le projet apporte une vision nouvelle de l’espace public partagé entre de multiples usages. Les abords d’une chapelle se transforment en lieu de vie et de jeux. L’entrée du parc de la ville est marquée par des murets de basalte chavirant de part et d’autre d’un carrefour. Ils interpellent et renseignent sur la capacité de l’homme à travailler la lave, véritable emblème que la ville propose en de nombreux aménagements. Dans les rues, le projet se joue des problèmes de stationnement pour faciliter les déplacements piétons et apaiser la circulation.

VALLON DES THERMES – EVAUX-LES-BAINS [23]

Et si la l’aménagement d’un parking devenait le pont de départ d’une réflexion global sur l’attractivité d’un site niché au coeur d’un vallon Creusois ? «Ca serait plus facile avec une Histoire !» Riche d’un vaste galerie romaine menant au site historique des Thermes, la ville d’Evaux ne manque pas de ressource historique pour promouvoir le site et son activité…Gageons que la première tranche d’aménagement n’en devienne pas l’aboutissement !

BASE NAUTIQUE – LANAU [15]

Site peu engageant à l’approche du barrage EDF, il se dévoile le long d’une voie étroite longeant une falaise de gneiss. Mais croire que cette voie déboucherait sur un plage ample et généreuse est illusoire! 16 mètres séparent l’éperon rocheux de la berge. Le défi : Aménager une base nautique pouvant accueillir des bateaux à moteur, des kayaks et les pêcheurs avec leur matériel… Non seulement ce fut réalisé et on y casa même un bâtiment d’accueil, une aire de jeux hydraulique et de belles plages en herbe… Mais le meilleur reste quand même les vues une fois sur le lac !

PASSERELLE D’ACCES A LA PLAGE – AYDAT [63]

A quelques minutes de l’agglomération Clermontoise, le plus grand lac naturel d’Auvergne accueille toujours plus de visiteurs toute l’année. Après travaux, le site est devenu un lieu de rassemblements et de manifestations reconnu et apprécié. Avec la création d’une rampe d’accès à la plage depuis le boulevard, les visiteurs peuvent rejoindre le coeur du site sans peine. Cet ouvrage bois est composé de longerons et traverses en bois lamellé collé classe 3, de solives chêne, d’un platelage en acacia avec bande anti-dérapante, d’un garde-corps métal avec lisse en Iroko et d’un balisage lumineux.

BASE NAUTIQUE ET DE LOISIRS – AYDAT [63]

A quelques minutes de l’agglomération clermontoise, le plus grand lac naturel d’Auvergne accueille toujours plus de visiteurs toute l’année. Après travaux, le site est devenu un lieu de rassemblements et de manifestations reconnu et apprécié. Avec la création d’une rampe d’accès à la plage depuis le boulevard, les visiteurs peuvent rejoindre le coeur du site sans peine. Les plages engazonnées sous formes de terrasses servent d’appuis ou de banquettes. La plage en sable fortement réduite accueille toujours les enfants. Ce projet se prolonge avec l’aménagement du tour du lac.

AMENAGEMENT DU BOURG – SAINTE-MARIE [15]

Aux portes du Cantal sud et surplombant la vallée de la Truyère, le bourg de Sainte-Marie a su conserver le caractère de son architecture séculaire. Si le temps semble s’y être arrêté, c’est probablement pour le respect que les habitants d’ici et d’ailleurs lui vouent! Une de nos premières interventions, elle reste toujours une référence de simplicité. Ca et là des fers à chèvres dispersés au grès des espaces publics nous renseignent sur l’âme des lieux…

PÊCHE ET RECRÉATION SUR LA TRUYERE – CHALIERS [15]

Ponctuellement inondé par un débordement de la Truyère, le site de Laval est constitué d’étangs de pêche, d’un ancien moulin réhabilité en centre séminaire pour sportifs. Le tout s’étire le long de la Truyère dans un paysage encaissé. Connu et fréquenté par de nombreux visiteurs, l’anarchie s’était installée sur ses rives. Le projet propose de dégager les berges des stationnements sauvages et de faciliter les accès au site par des sentiers aménagés ouvrant de nouvelles perspectives. Des foyers «submersibles» canalisent «les flambée nocturnes» et des toilettes sèches ne se mouillent pas hors saison. Elles sont amovibles !

AUTOUR DU LAC – AYDAT [63]

La redéfinition du sentier autour du lac d’Aydat est issue d’un diagnostic pédagogique alarmant. Les sols pauvres et composés de poussières de lave subissent l’érosion pédestre et ne peuvent se régénérer ou simplement se fixer . Associer à ce constat, la topographie cahotée du site accentue les phénomènes de ruissellement. Après la définition d’un nouveau tracé, des opérations pour penser les chemins ont été réalisées avec les matériaux du site et l’introduction de techniques issue du génie végétal, réinventé pour le site. L’ouverture de bosquets broussailleux a permit de mettre en relation visuelle, la plage le tour du lac et le Puy de Dôme.