«PLUS BEAU VILLAGE DE FRANCE» – SAINT-FLORET [63]

Village qui s’égraine le long de la tumultueuse Couse Pavin, Saint-Floret recèle de nombreux vestiges de son histoire. La réorganisation de sa traverse doit améliorer les conditions de circulation, de déambulation et favoriser l’harmonisation des différents espaces publics. A travers des enjeux de sécurité et d’amélioration du cadre de vie le projet vise à la préservation du label «plus beau village de France».

COEUR DE VILLAGE – FAVEROLLES [15]

Centre atypique scindé en deux parties distinctes avec d’un coté le centre-bourg organisé autour de l’église au sommet et de l’autre les équipements et services publics le long d’un axe départemental. Nous avons souhaité préserver cet état de fait et concentrer nos efforts sur la qualité de ses deux parties.
La place de la mairie est recomposée. Elle offre un vaste espace partagé avec les autres bâtiments. Les abords de l’église sont épurés et purgés des véhicules parasites.

DENSIFICATION URBAINE – GERZAT [63]

«La nouveauté effraie». Aux portes de Clermont-Ferrand les terrains disponibles se raréfient ou font l’objet de procédures lourdes et longues avant d’accueillir de nouveaux projets d’habitat. Ici à Gerzat, sur un site occupé par des logements collectifs, l’étude de définition visait à créer de nouvelles formes d’habitats sociaux. Le projet proposait de mutualiser les espaces collectifs tant pour les résidents nouveaux et anciens que pour les besoins techniques et écologiques (gestion des eaux pluviales, création de biotope, premiers jardins partagés…). Aucune approche ne sera retenue à l’époque et la ville ira ronger son parcellaire agricole éloigné…

ETABLISSEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES – BILLOM [63]

Le projet des aménagements extérieurs fait écho à une anecdote du développement historique et économique de la ville tout en offrant un prolongement des espaces d’activités du bâtiment. La terre modelée telle une vague qui stimule le regard se prolonge sur les arrière-plans ou sur l’horizon suivant les points de vue. Elle offre une limite physique marquée et un filtre visuel entre jardin et parking. Ce mouvement de terrain est bordé par une promenade thérapeutique traitée comme un quai. Quai où les cordes en chanvre de Billom retenaient jadis les amarres…

HABITAT «RURBAIN» – LE BROC [63]

Un lotissement! Et alors? Si l’architecture respecte la topographie comme nous l’avons projeté, si les espaces publics sont aussi valorisés que les jardins individuels ou l’inverse, si l’eau de pluie et de source est intelligemment gérée et ré-utilisée pour créer de l’animation dans le site, et si les façades se jouxtent pour créer de l’architecture raisonnée… Alors OUI nous serons fiers d’avoir réalisé ce lotissement !